TRIBUNES LIBRES

 

TRIBUNES LIBRES

 

PUBLICATIONS

 

AVEC ET POUR LES CHEVRIARDSALTERNATIVE 2020 LE DEFIDURABLEMENT CHEVRIARDS
CHEVRIARD[S] #1 Novembre 2020

La campagne fût dense pour notre équipe déjà mobilisée sur la gestion de la crise sanitaire. Nous sommes aujourd’hui membres d’une « opposition » que nous voulons constructive à l’image d’Alain Quéré qui, accompagné d’autres membres d’AEPC, poursuit l’entretien des ruches communales.

Nous avons optimisé les finances, développé des services, préparé les projets à venir… Sauront-ils préserver cela ? Car force est de constater que seul le marketing politique compte. La crise actuelle a et aura des répercussions financières et sociales graves. Malheureusement leurs choix présagent de futures difficultés. Ils renoncent à 10 000 euros de recettes mais augmentent les dépenses par l’embauche d’une 2ème chargée de communication. Ils laissent tomber le Permis de Construire ainsi que l’action que j’avais entamée avec le bailleur et le liquidateur pour une reprise du chantier des jardins de Candice mais posent une banderole.

En 2014, menacés de tutelle, j’ai pris mes responsabilités. Aujourd’hui les finances sont stabilisées comme le démontre l’analyse de la DGFIP réalisée et publiée tous les ans. Pourtant, au nom de la transparence, ils engagent des frais importants pour réaliser un audit. Cherchent-t-ils des excuses pour justifier leur inaction? La promesse de publication de ses comptes de campagne serait-elle tombée dans l’oubli? La créance de Rocambolesk a-t-elle été honorée par son Président.

Parce qu’il est essentiel qu’un maire se positionne, j’ai pris un arrêté anti-pesticide, fait voter des motions…Lorsque l’accord du Permis de Construire par l’Etat de l’usine de méthanisation est arrivé le 26 juin, il m’était impossible d’agir au regard des échéances électorales du 28. J’ai alerté M. Wofsy du délai de 2 mois pour faire un recours. Notre qualité de vie serait-elle un sujet qui le désintéresse pour qu’il refuse de prendre position.

La vidéoverbalisation des poids lourds attend depuis juin d’être installée. Le matériel a été livré, il restait une simple déclaration à faire. Pourquoi est-elle encore reportée ?

Nous sommes « muselés ». Les commissions sont de simples instances d’information, j’ai dû menacer de saisir le tribunal pour obtenir nos tribunes libres, le règlement intérieur limite nos droits, le conseil municipal est installé afin que nous vous tournions le dos et vous empêche d’entendre nos interventions. Cette tribune a été exigée pour le 9 novembre. Pour ajuster son édito, sa tribune, ses articles en fonction ? Voici la vision « durablement chevriarde » de la démocratie participative !

Comme beaucoup, j’ai été aveuglé par ses qualités de communicant pendant plus de 15 ans. Espérons que le réveil de ses électeurs ne sera pas aussi tardif et douloureux que le mien.

Cet automne est plus triste que jamais, la COVID et les attentats tuent. Nos pensées vont vers les victimes, leurs familles et tous ceux qui sont éprouvés. Encore une fois la solidarité chevriarde fera la différence. Nous restons mobilisés à vos côtés. Prenez soin de vous.

En ces temps troublés par une pandémie qui n’en finit plus, nous espérons que vous allez bien, et pensons particulièrement aux personnes seules, vulnérables c’est pourquoi nous soutenons l’action de la majorité à qui nous avons proposé notre concours pour vous accompagner en ces temps.

Les incohérences et les contraintes sanitaires accrues nous laissent perplexes et pantois portant le risque d’une vie sociale mise à mal. Pour que la tolérance aux efforts demeure, les amortisseurs sociaux doivent être préservés.

A Chevry, plusieurs associations ont perdu un certain nombre d’adhérents et ce nouveau confinement ne va pas arranger les choses.

Une municipalité se doit de veiller à la bonne santé de son tissu associatif, tout comme elle se doit de permettre d’assurer le plein exercice de tous nos petits commerces (en ce compris ceux qualifiés de « non essentiels »), cœur dynamique de notre village.

Les différentes commissions de « travail » devraient normalement permettre de vous/nous rassurer sur le travail effectué mais ce ne sont ni le rythme de certaines ni le temps consacré (moins de 20 mn pour la commission enfance en pleine rentrée scolaire !) qui laissent présager d’une bonne anticipation des besoins de notre commune…

Nous regrettons que ces commissions soient un simple vecteur de proclamation des décisions prises, tout comme il nous semble indispensable qu’un maire prenne position sur des sujets de société qui inévitablement nous impacterons au quotidien, la réponse « je suis ni pour ni contre » étant, à notre sens, inacceptable.

Bien que les réponses à nos interrogations nous laissent perplexes « c’est notre choix politique, c’est notre décision… », nous demeurons convaincus qu’en ces périodes incertaines, il nous faut tous être solidaires afin de permettre à chacune et chacun de traverser cette zone particulière de turbulences.

Nous profitons de cette publication pour saluer la volonté de Mme Prunet et M Pruvot, en leur qualité d’adjoints, de nous associer en amont dans un travail constructif et nous les en remercions.

Notre temps de paroles touchant à sa fin, généreusement de 3000 caractères pour faire oublier le fait que Monsieur le Maire, en sa qualité de directeur de la publication, n’a pas jugé utile de nous laisser nous exprimer conformément à ses obligations légales lors de ses deux précédentes parutions mais le recrutement soudain d’une responsable de la communication (ce que nous avons fortuitement découvert) devrait à l’avenir pallier à ce type de situation contrariante !

Parole qui sera limitée à 1000 caractères contre les 1500 « offerts » à l’opposition par l’ancienne mandature… et tout cela malgré de « beaux » et nombreux discours sur la démocratie !

Enfin, nous ne pouvions terminer cet écrit sans avoir une pensée pour Samuel Paty à qui nous rendons hommage.

« Plus les Hommes seront éclairés et plus ils seront libres » (Voltaire)

Prenez soin de vous, de vos proches et surtout respectez les gestes barrières.

Compte tenu de la situation sanitaire actuelle, nous tenons à dédier cet espace à celles et ceux qui luttent au quotidien contre la propagation de la COVID-19.

Un infini merci à ces hommes et femmes ainsi que toutes nos pensées à celles et ceux, éprouvés par cette crise sanitaire sans précédent et en premier lieu nos commerçants et entreprises locales.