LA FIBRE OPTIQUE

A CHEVRY-COSSIGNY, VOUS AVEZ LA FIBRE OPTIQUE

 

L’Histoire de la fibre à Chevry-Cossigny :

À l’automne 2009, à Chevry-Cossigny, le débit internet proposé par les différents opérateurs ne dépasse que très rarement les 1Mo.
Pour faire simple, impossible de bénéficier des offres « Triple Play »(télévision, téléphone et internet), de télécharger des fichiers lourds et même de regarder des vidéos en ligne. Ici comme
ailleurs en France, les différents opérateurs nationaux ne souhaitent pas investir car le déploiement de la fibre optique est beaucoup moins rentable que dans les zones plus denses.

Alors, plutôt que de rester immobile, l’équipe municipale menée par Pierre Bazier, lance une réflexion sur le déploiement d’un réseau de fibre optique public. Le projet imaginé par les élus
est ambitieux : amener la fibre jusque chez l’habitant (Fibre To The Home : Ftth). Les premières études sont lancées.

En 2011, l’État lance un appel à projet national en vue de mener une expérimentation et tester le déploiement de la fibre optique dans les zones rurales. Les projets doivent être présentés par les Conseils Généraux (devenus départementaux depuis). Si une enveloppe budgétaire est dédiée au projet, le temps accordé pour répondre est très court. Impossible de lancer les études, d’avoir
les résultats et de compléter le dossier… il faut donc s’appuyer sur des collectivités qui sont déjà dans la démarche.
À Chevry-Cossigny, l’équipe municipale profite de cette opportunité. Pierre Bazier obtient un rendez-vous auprès de Vincent Éblé, président du Conseil Départemental de l’époque. Le député de la circonscription, Guy Geoffroy est sollicité, la Région Ile-de-France, présidée par Jean-Paul Huchon également. Tous les leviers sont actionnés. Le dossier est envoyé au ministère dédié à cet appel à projet.
Chevry-Cossigny, village d’un peu plus de 3500 habitants s’apprête à vivre une aventure numérique unique ! 7 communes en France sont retenues. Chevry-Cossigny en fait partie. Le projet estimé à 1,5 million d’euros sera co-financé par l’État, le Conseil Départemental, la Région Ile-de-France et la commune. Tout commence à s’organiser autour de Semaphor77 (l’opérateur du département) qui supervise le chantier d’envergure prévu sur plusieurs mois. Au début, il est prévu d’installer 560 prises fibre optiques dans la commune qui compte un peu plus de 1300 foyers. Si le projet avance bien, les élus essayent de convaincre les financeurs qu’il faut déployer la fibre dans toutes les habitations.

Les 560 premiers inscrits bénéficieront de l’installation de la fibre optique à leur domicile et la participation de chaque foyer est fixée à 59,80 €. Une boutique de souscription est ouverte en centre-ville. À son ouverture, la file d’attente est immense. Des barrières de police sont installées le long de la rue Charles Pathé pour contenir la foule. En une journée et demie, toutes les prises sont réservées. La commune commence alors une liste d’attente… et continue de relancer les financeurs pour une extension de l’enveloppe budgétaire. L’engouement est tel que, après plusieurs mois de négociation, le budget dédié au projet est augmenté. Les 1100 foyers demandeurs seront donc équipés d’une prise terminale optique (PTO). C’est une première en France. Partout dans le petit village de Seine-et-Marne, les tranchées sont réalisées, les câbles de fibre optique déroulés, les premières prises font leur apparition dans les foyers. Les réunions techniques s’enchainent les unes après les autres. Une réunion publique d’information est organisée dans la salle polyvalente… avec plus de 600 participants. À Chevry-Cossigny, il y a toutes les sortes de déploiement : souterrain, aérien, sur équipement public comme privé… Il faut établir des conventions qui serviront ensuite à tout le pays, mettre en place des procédures qui seront utilisées dans tous les autres déploiements… La ville reçoit des appels de toute la France pour organiser des visites et savoir comment l’expérimentation se passe. Au national, deux villes abandonnent l’expérimentation pendant que le projet de Chevry-Cossigny avance à toute allure. Quelque 18 mois après les premiers coups de pioches, les prises sont toutes installées. Il reste ici et là quelques soucis techniques mais, le réseau fonctionne.

En 2013, Chevry-Cossigny devient la première commune de France entièrement fibrée jusque chez l’habitant. Tous les foyers bénéficient d’un débit qui fait pâlir les plus grandes agglomérations
du pays. Le réseau est public. Il est loué à des opérateurs qui proposent leurs services aux habitants de la commune. C’est le seul réseau de ce type sur lequel l’opérateur historique Orange propose
ses services. Si Wibox et Comcable s’étaient aussi installés dès le début, ils sont 4 aujourd’hui à proposer leurs offres sur le réseau : Orange… Le réseau est la propriété de Seine-et-Marne Numérique, le syndicat exploitant du Conseil départemental de Seine-et-Marne. Jonathan Wofsy, 1er adjoint au maire de la commune y siège, comme titulaire, aux côtés des représentants des 22 intercommunalités membres. Depuis, le syndicat départemental calque le modèle de Chevry-Cossigny pour d’autres communes du Département. Cette expérimentation a inspiré de nombreux projets et permis de définir un cadre au déploiement du Ftth dans la France entière. Aujourd’hui, le réseau est en capacité d’accueillir toutes les nouvelles demandes. Il est calibré en fonction des besoins de la ville et de ses habitants. C’est un service devenu maintenant indispensable à tous les Chevriards.

 

VILLE FIBREE ET VIDEOPROTECTION DERNIERE VERSION

 

Comment en profiter chez vous ?

La fibre est accessible dans toute la commune, à chaque adresse postale. Pour en profiter, il vous suffit de prendre contact avec le fournisseur d’accès de votre choix qui s’occupera de toutes les démarches.

Les FAI commercialisant leurs offres sur le réseau sem@fibre77 à Chevry-Cossigny sont les suivants :

Comcable, Coriolis, Nordnet, Orange, Ozone, Videofutur.

Plus largement sur la Seine-et-Marne, K’Net commercialise ses offres sur tout le réseau sem@fibre77; et SFR et Bouygues qui commercialisent sur certaines parties du réseau et qui à terme vont être présents sur tout le réseau.

 

Que dois-je faire en cas de panne ?

Comme pour un abonnement téléphonique classique, il vous suffit de prendre contact avec votre fournisseur d’accès, seul à même de rétablir votre ligne.